L’e-mobilité : une démarche écoresponsable

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’e-mobilité est le terme utilisé par certains pour parler de la mobilité écologique, et pour d’autres de la mobilité électrique. Qu’importe la définition que l’on donne à l’e-mobilité, la volonté sous-jacente à cette question sémantique demeure la même : la protection de l’environnement.

Aujourd’hui, la mobilité électrique est considérée comme une des solutions à privilégier dans la réduction de la pollution. C’est pourquoi le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) lui attribue une place majeure.

Le nombre de voitures électriques en circulation ne cesse de croître. Il est désormais fréquent de croiser des véhicules de transport de marchandises ou de personnes fonctionnant à l’électricité. Enfin, les deux-roues électriques se développent également davantage.

Faisons le point ensemble des avantages de l’e-mobilité.

L’e-mobilité : des enjeux écologiques

Les véhicules électriques sont une des solutions développées pour la transition énergétique mise en œuvre aujourd’hui dans plusieurs pays. Les intérêts en matière d’écologie ne sont plus à démontrer :

  • aucun rejet de gaz à effets de serre ;
  • pas d’émissions de particules fines ;
  • absence de mauvaises odeurs ;
  • réduction de la pollution atmosphérique, notamment en ville.

Outre les enjeux en matière de pollution de l’air, l’utilisation de véhicules électriques permet aussi de réduire la pollution sonore caractéristique des villes. En effet, les véhicules électriques, y compris une moto, sont parfaitement silencieux, si bien que les constructeurs leur ont créé un bruit artificiel pour des raisons évidentes de sécurité.

L’e-mobilité : une solution durable

Dans un contexte d’appauvrissement des ressources naturelles, le recours à l’électricité (produite par l’Homme) est une solution d’avenir face à la future pénurie de pétrole.

À cela s’ajoute également un enjeu économique, car la consommation de pétrole de la France dépend à 98,6 % des importations, représentant une dépense annuelle de plus 60 milliards d’euros.

L’e-mobilité constitue alors une porte de sortie à notre dépendance énergétique aux hydrocarbures dont le prix est, rappelons-le, indexé sur la situation géopolitique mondiale.

L’e-mobilité : un enjeu de performance

On se souvient encore des premiers pas de la voiture électrique, fortement critiquée pour son manque d’autonomie. Désormais, les constructeurs de véhicules électriques tous confondus (voiture, moto, scooter, vélo, etc.) travaillent d’arrache-pied pour proposer des modèles toujours plus performants. Pourquoi ? Pour convaincre les plus réticents du potentiel du moteur électrique et satisfaire le plus grand nombre afin de favoriser le développement de ce mode de transport écoresponsable.

Aujourd’hui, l’autonomie de la batterie se veut plus intéressante et la puissance du moteur n’a plus rien à envier à un modèle thermique. En effet, la puissance d’accélération d’un véhicule électrique est bien plus grande. Certains modèles sont capables de passer de 0 à 100 km/heure en moins de 2 secondes. Le rendement énergétique est effectivement un des points forts de l’e-mobilité : 70 % de rendement pour une voiture électrique contre 40 % pour une voiture thermique.

En outre, le réseau de bornes de recharge ne cesse de croître. On compte près de 30 000 bornes publiques, et cela, sans parler des bornes privées installées sur certains parkings (grands magasins, campings, hôtels, etc.) et mises à disposition de tous.

Grâce à tous ces avantages et sa profondeur écoresponsable, l’e-mobilité ne cesse d’attirer d’importants investissements de la part des constructeurs et en matière d’aides de l’État.

Vous n’êtes pas passé à l’électrique ? Si vous le souhaitez, renseignez vous sur nos modèles de scooter ou moto électrique et réservez votre essai gratuit pour vous faire votre propre idée !

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité