Scooter électrique : quel impact sur l’environnement ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Scooter électrique : quel impact sur l'environnement ?

L’environnement est devenu une préoccupation majeure et nous ressentons déjà les effets du changement climatique et des pollutions de l’homme dans nos vies quotidiennes. Chacun essaie à son niveau d’adopter de nouveaux comportements pour améliorer cela, en commençant par modifier ses mode de déplacement. C’est en effet le transport en général qui est un des plus grands responsables des émissions de gaz à effet de serre. L’e-mobilité devient donc un enjeu individuel et collectif important. Les véhicules électriques, en particulier le scooter électrique, sont non seulement bien adoptés à nos modes de vie urbains mais aussi parfaitement en phase avec les enjeux environnementaux. 

Le match scooter thermique / scooter électrique face à l’environnement

En France, les transports sont la première cause d’émissions de gaz à effet de serre et la première cause de pollution de l’air. Très souvent, on imagine que les transporteurs routiers sont responsables de tous les maux. Mais saviez-vous qu’un véhicule thermique consomme plus dans les premiers kilomètres et donc sur des trajets courts en raison de son besoin de chauffer. Saviez-vous qu’un deux-roues polluent proportionnellement plus qu’un camion ? 

En effet, les véhicules thermiques polluent d’autant plus qu’ils sont anciens. Les normes et les innovations techniques ont permis de parvenir à une baisse des chiffres de la pollution de chaque véhicule mais c’est encore très insuffisant. 

L’impact sur l’environnement des scooters thermiques

Qu’en est-il des deux-roues thermiques ? Finalement peu d’études ont été réalisées sur la différence d’impact environnemental entre une voiture et un scooter thermiques. En 2008, une première étude de l’ADEME (devenue l’Agence de la transition écologique) conclut que les deux-roues de 50 cm3 rejettent jusqu’à 3 fois plus de monoxyde de carbone et 6 fois plus d’hydrocarbure qu’une voiture. Dix ans plus tard, l’étude de l’association ICCT (International Council on Clean Transportation) confirme le terrible constat : les scooters thermiques rejettent jusqu’à 11 fois plus de CO et jusqu’à 6 fois plus d’oxyde d’azote que les véhicules thermiques récents.

Les scooters thermiques sont donc très polluants : ils rejettent dans l’air du CO2 (dioxyde de carbone) et des particules fines (oxyde d’azote, monoxyde de carbone, hydrocarbures) très néfastes pour la santé. Le rejet de monoxyde de carbone est particulièrement présent pour les deux-roues thermiques mais ils bénéficient de moins d’attention que les voitures ! Résultat : moins d’innovation, moins de contraintes environnementales. Aujourd’hui, un scooter thermique de 125 cm3 affiche environ 80 g de CO2 / km. 

Résultat du match…

Le match thermique / électrique est donc sans appel ! Les scooters électriques présentent des avantages indéniables d’un point de vue environnemental : 

  • Aucun rejet de fumée
  • Aucune émission de CO2
  • Aucune émission de particules fines (à l’exception de celles dues au freinage sur la route !)
  • Aucun bruit. Si vous habitez dans une grande ville, vous avez certainement noté la différence sonore pendant le confinement au printemps 2020 ! On entendait à nouveau les oiseaux et le calme des rues était vraiment apaisant ! La pollution sonore est un vrai facteur de stress et de traumatismes pour les résidents urbains. 

Le match thermique / électrique se termine donc par un KO ! C’est d’ailleurs confirmé par une étude de la Fondation pour la Nature et l’Homme réalisée en 2017. En France, le véhicule électrique est 2 à 3 fois moins polluant que le véhicule thermique sur l’ensemble de son cycle de vie comprenant la production du bien, la production de l’électricité, l’usage et le recyclage du véhicule et de sa batterie en fin de vie. 

Optez pour un scooter électrique et diminuez votre impact environnemental

Choisir un scooter électrique est un choix judicieux pour limiter toutes les pollutions liées à vos déplacements que ce soit la pollution sonore ou la pollution de l’air. Outre l’absence d’émissions de gaz à effet de serre, primordiale dans la lutte contre le réchauffement climatique, l’absence de rejet de particules fines est tout aussi essentiel pour tous les habitants des métropoles car elles affectent plus directement encore leur santé. 

Mais ne soyons pas idéalistes ! L’impact d’un véhicule électrique sur l’environnement n’est pas nul ! En effet, il faut prendre en compte la production d’électricité (en France un mix nucléaire / charbon / énergies renouvelables) tout autant que la fabrication de la batterie. L’exploitation de terres rares pour trouver du lithium pose un problème et il serait impossible aujourd’hui de convertir tout le monde à l’e-mobilité, faute de lithium. Quoi qu’il en soit, les recherches et les innovations autour des batteries des véhicules électriques présentent un intérêt financier conséquent et sont donc nombreuses. 

Il vaut mieux adopter une solution d’e-mobilité que de poursuivre sa route avec un véhicule thermique. D’autant plus que les bonus écologiques et autres aides incitatives du gouvernement et de la région rendent très accessibles l’achat d’un scooter électrique ! Adoptez un scooter électrique, c’est une solution environnementale résolument tournée vers l’avenir ! 

Vous n’êtes pas passé à l’électrique ? Si vous le souhaitez, renseignez vous sur nos modèles de scooter ou moto électrique et réservez votre essai gratuit pour vous faire votre propre idée !

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité