Quand le moto cross se met à l’électrique

Facebook
Twitter
LinkedIn
La moto cross se différencie des modèles de route traditionnels, de ceux dits enduro et trial, dans la mesure où elles ne sont pas forcément équipées de phare et clignotants.
Moto cross électrique : quand le cross se met au zéro émission CO2

Fait pour une utilisation loisir et sportive, ces engins ont toujours été alimentés à l’essence. Mais aujourd’hui, le marché s’adapte au besoin et problématiques environnementales. C’est ainsi qu’on voit apparaître la moto cross électrique sur le marché.

Une moto cross possède un argument principal, le plaisir de rouler qu’elle offre à son pilote. Elle est destinée à sauter sur des bosses, à glisser sur la terre, la boue ou le sable. Elle est faite pour procurer un sentiment de liberté. Si elle ne circule pas sur la voie publique, la détention d’un permis n’est pas indispensable à son utilisation sur des terrains privés.

Certaines motos cross sont équipées de manière à être homologué pour un usage routier. Elles fournissent ainsi la satisfaction de sensations sportives sur la route. Mais dans ce cas, celui qui les conduit devra être titulaire du permis adéquat.

Outre le bonheur de circuler dans la nature hors des voies bitumées et fréquentées. Avec des motos de cross s’associe à l’image d’une discipline dans laquelle des pilotes français ont brillé, tel que Jean-Michel Bayle et Mickaël Pichon.

Les spectaculaires images du Supercross de Paris (à Bercy), du championnat MX, de l’Enduro du Touquet et du Dakar (ces deux dernières épreuves ne sont pas des courses de motocross mais elles opposent tout de même des motos dites tout-terrain) contribuent aux facteurs qui incitent les motards à s’initier au moto cross. La tentation de franchir le pas est de plus en plus forte, notamment avec une moto cross électrique.

Pourquoi s’orienter vers une moto cross électrique ?

L’alternative moto cross électrique correspond à un pari sur l’avenir. Celui de rendre l’usage de ces machines ludiques compatible avec les préoccupations écologiques contemporaines. La motocross électrique ne dégage pas de CO2 et ne contribue donc pas au réchauffement climatique.

La motocross électrique permet ainsi de s’adonner à un sport mécanique tout en ayant bonne conscience.

Les pilotes considèrent la moto électrique, et plus particulièrement la moto cross électrique, comme dotée d’un gros potentiel qui réservera de bonnes surprises au fur et à mesure de son développement. En outre, la moto cross électrique se révélera économique à l’usage puisque l’électricité coûte beaucoup moins cher que l’essence. Oubliez l’huile, l’embrayage et la boîte de vitesses. En effet, leurs moteurs comptent moins de pièces que leurs homologues thermiques. Ainsi, elles se révéleront plus robustes et demanderont moins d’heures et de budget d’entretien. Ajoutons à cela une facilité de conduite incontestable et nous obtenons les termes d’une équation de nature à favoriser le développement du marché de la moto cross électrique.

D’ailleurs, de nombreux constructeurs parient sur la demande croissante en moto cross électrique et investissent en conséquence. C’est par exemple le cas de Zero, grands constructeurs japonais et acteurs historiques du moto cross international. Nul doute que des compétitions de moto cross électrique verront le jour et que la discipline sera couronnée de succès.

Des motos électriques n’ont-elles pas déjà couru à Pike’s Peak et à l’Enduro du Touquet ? Sans oublier une course de moto-cross en enduro électrique et une exhibition « zéro émission » baptisée « Elektra Future Saint-Tropez » organisée au mois de septembre 2020. Décidément, la moto cross électrique prend incontestablement la trajectoire du succès !

Les points restant à surveiller avec une moto cross électrique

Tous ceux qui ont roulé hors des routes avec des engins mécaniques ont fait la désagréable expérience de l’accueil réservé, pour ne pas dire carrément hostile, d’une partie de la population. Les machines à moteurs thermiques ne sont pas toujours aimées au bord de la mer, à la montagne ou à la campagne.

Les raisons d’un accueil hostile

Trois raisons principales à cela :

– les motos thermiques sont présumées polluantes ;

– elles se révèlent bruyantes, ce qui dérange tant les riverains, touristes, randonneurs et cavaliers que la faune sauvage. On peut également parler de la dégradation de la flore ;

– elles heurtent la sensibilité de ceux qui estiment que l’accès à certains sites privilégiés doit être la contrepartie d’un effort physique. C’est souvent le cas des sites accessibles à marche ou à vélo.

Notons d’ailleurs que le bruit émis par les moto cross incitent fréquemment les riverains à tenter de faire interdire la pratique de cette activité. Non seulement sur des lieux publics, mais aussi sur des pistes de moto cross et des terrains privés.

Et avec une moto cross électrique ?

La moto cross électrique est de nature à apaiser les sources de conflits liées aux nuisances sonores. Par définition, une moto cross électrique n’émet pas de vrombissements pétaradants et n’effraie ni les humains ni les animaux.

Par contre, certaines contraintes devront être prises en considération à commencer par les lieux d’usage. Si elle n’est pas homologuée, pas question de la conduire sur une route. Même pour un essai ou un court trajet sous peine d’encourir un procès-verbal et une amende sévère. D’autre part, il faudra faire attention aux restrictions qu’entraîne certaines lois. À titre d’exemple, la Loi Brice Lalonde du 3 janvier 1991, couramment appelée “loi 4×4”. Celle-ci prévoit de prohiber la circulation des véhicules terrestres à moteur dans les espaces naturels. Sauf sur les voies et chemins ouverts à la circulation publique à condition qu’il ne s’agisse pas de lieux fragiles.

Assurance, équipement… tout ce dont vous avez besoin pour rouler tranquille

Vous utiliserez légalement votre moto cross électrique non homologuée pour la route sur un circuit géré par un moto-club ou sur un terrain privé et fermé. Il vous faudra cependant souscrire une assurance responsabilité civile couvrant les dommages que vous pourriez causer à des tiers. Prendre une licence auprès de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM – https://www.ffmoto.org/ ) influera positivement sur les tarifs d’assurance. Et cela vous permettra en outre de rouler sur les circuits des clubs dont la liste est disponible sur le site http://www.mxcircuit.fr/.

Dans tous les cas, avec une motocross électrique comme thermique, il sera indispensable d’utiliser un équipement de sécurité complet. Celui-ci doit comprendre un casque intégral homologué, un masque, des gants en cuir, des bottes. Mais également une protection dorsale et pectorale, des vêtements couvrants en matière résistante.

Vous n’êtes pas passé à l’électrique ? Si vous le souhaitez, renseignez vous sur nos modèles de scooter ou moto électrique et réservez votre essai gratuit pour vous faire votre propre idée !

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité

Ressources complémentaires : actualités e-mobilité